INTERVIEW DE M. IHADADENE (Météo Algérie)

Trois questions à Monsieur IHADADENE Directeur Général de Météo Algérie.

      1.Météo Algérie a saisi l’opportunité du Programme d’appui aux réformes du secteur des Transports (Transport II), dont il est un des principaux bénéficiaires, pour mettre en œuvre un processus de modernisation. Cette modernisation de l’ONM, basée notamment sur l’instauration d’un management stratégique, est-elle pleinement engagée ?

La réorganisation de l’Office national de la météorologie, devenu Météo Algérie, est effectivement un des principaux objectifs du projet d’appui initié dans le cadre du programme Transport II. Il vise à permettre à Météo Algérie d’avoir une organisation moderne, optimale et basée sur la gestion des compétences. Une organisation cible a été élaborée en collaboration avec les experts engagés dans le cadre du contrat. Nous peaufinons actuellement cette proposition avec, notamment, un complément de tâches. La nouvelle organisation sera prête vers la fin de l’année 2017.

 

      2.L’Office a une mission de service public mais est également tenu d’atteindre des résultats dont celui d’être rentable. Comment se déroule le développement du nouveau plan marketing ?

Effectivement, l’Office est un Etablissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) qui est doté d’une mission de service public. Il se doit donc d’équilibrer ses comptes et de dégager des bénéfices. L’aéronautique reste notre client traditionnel, il constitue 85{1d5c1e531d76569bbc35786f60e24cc161a37caa662184ee84c4de8f937b1418} de notre chiffre d’affaires. Les autres 15{1d5c1e531d76569bbc35786f60e24cc161a37caa662184ee84c4de8f937b1418} proviennent de contrats commerciaux avec des entreprises à qui nous fournissons des données météorologiques. Parmi elles figurent les ports maritimes, les sociétés de construction ou encore les médias. Dans le cadre du contrat de modernisation, nous avons pu identifier d’autres produits que nous comptons développer dans un proche avenir. Un recrutement a été effectué pour renforcer notre service marketing. C’est justement dans le cadre de cette nouvelle politique marketing que nous avons procédé à la modification de la dénomination de l’Office national de la météorologie en Météo Algérie. Nous avons pris attache avec des experts qui auront pour mission de dispenser des formations dans le but de développer de nouveaux produits, notamment dans le secteur de l’agriculture.

 

      3.Dans le cadre du Programme Transport II, les ingénieurs et techniciens de l’ONM ont travaillé en partenariat avec des experts étrangers. Le volet lié au transfert de savoir-faire et de connaissance est-il satisfaisant ?

Le transfert du savoir-faire est un volet important du contrat de modernisation de Météo Algérie. Il vise à permettre aux ingénieurs et aux techniciens de maîtriser les techniques les plus pointues en termes de prévision météorologiques. C’est avec l’appui des différents experts que nous avons pu développer un système d’information géographique qui va nous permettre de réaliser des cartes de vulnérabilités pour divers phénomènes météorologiques. Nous estimons que le transfert de connaissances a atteint un niveau très satisfaisant. En effet, 68 cadres, ingénieurs et techniciens de l’Office ont travaillé dans le cadre de ce contrat. Ils ont pu développer de nouvelles compétences et connaissances dans différents domaines. A titre d’exemple, la carte de vigilance a été réalisée dans un délai record, ce qui démontre également le niveau de technicité atteint par les équipes de Météo Algérie.

Carte de vigilance météorologiques
Carte de vigilance météorologiques