TRANSPORT II, un programme au service de l’économie nationale.

Un des objectifs spécifiques du Programme d’appui aux réformes des transports consiste en « l’adaptation des réformes institutionnelles aux besoins de l’aménagement de l’infrastructure et du développement de l’économie ».

Les principes de « développement de l’économie » et de « création de richesses » sont fortement présents dans les activités et les actions conduites par les quatre composantes du Programme Transport II.

Sur les plans législatif et réglementaire, les propositions de modifications des textes entrent dans ce cadre précis. C’est notamment le cas de l’actualisation des lois principales des sous-secteurs maritime et portuaire, celles de l’aérien, du ferroviaire et du transport terrestre. La mise en adéquation de ces lois avec la législation internationale permettra aux entreprises qui activent dans ces sous-secteurs de se mettre au niveau des standards économiques, de gagner en fiabilité et en rentabilité.

Si Ceci est valable pour le secteur économique, il l’est tout autant pour l’administration. Le Système d’Information du Secteur des Transports (SYST), outil d’aide à la décision développé dans le cadre de Transport II, offrira aux responsables du secteur des Transports une vue d’ensemble des activités et permet de gagner en réactivité afin de prendre les décisions idoines pour évaluer et superviser les politiques nationales des transports. Ce progiciel permettra de gérer différentes actions, notamment les avis d’appels d’offres et les enveloppes octroyés à la réalisation des projets, autant par l’administration centrale que par les structures décentralisées. Gains de temps et donc d’argent.

Le triptyque : Sécurité – Transport – Economie est, pour sa part, pris en charge à travers différents projets d’envergure. Nous le retrouvons dans la Carte de vigilance des risques climatiques et météorologiques développée par l’Office national de la météorologie (ONM), le projet de réorganisation du Centre opérationnel de sûreté des navires et des installations portuaires (COSS) ou encore dans les actions d’implémentation du Chronotachygraphe numérique.

Sur le volet du développement économique, les actions de formation dispensées par les experts du Programme Transport II ne sont pas en reste. Un large éventail de formation a été dispensé depuis le lancement du programme Transport II en 2014. Aérien et aéroportuaire, maritime et portuaire, ferroviaire, transports terrestres, etc. Les bénéficiaires ont acquis des notions qui permettent d’intégrer leurs actions dans une dynamique économique.

A ce titre, la mise à niveau de l’Ecole nationale d’application des techniques des transports terrestres de Batna a permis l’intégration de la dimension économique dans sa nouvelle nomenclature de formations. L’ENATT est appelée à devenir un pôle d’excellence fondée sur les principes d’un système de transport sûr, écologique, fiable et durable. Un secteur des transports vecteur de développement économique.