Résultats du programme COMPOSANTE 3

Des institutions ou structures chargées de la sécurité sont  appuyées et  assistées dans  leur installation  et développement.

Les activités relevant de la composante 3 consistent à  assurer  aux  structures  et institutions chargées de la  sécurité un appui en vue de l’élaboration et la mise en œuvre de projets de services (stratégie, organisation, ressources humaines,  formation  de   formateurs). A travers cet appui, plusieurs volets sécuritaires sont concernés parmi lesquels la sécurité des transports guidés, la lutte contre les accidents de la route, la sécurité du transport routier, la sécurité aérienne, la sécurité maritime et portuaire. En outre, dans la perspective de renforcement de la sécurité des transports tous modes confondus, un appui a été également apporté à l’Office national de la météorologie (ONM) en vue de sa modernisation ; celui-ci étant fournisseur de données sur la météo, exploitables par les différents acteurs concernés par la sécurité des transports et la protection civile.

Afin d’améliorer la sécurité et la sûreté des transports, TRANSPORT II a appuyé les administrations et institutions concernées en vue de l’élaboration de stratégies de gestion des risques et a réalisé un important plan de formation des formateurs devant permettre d’assurer la pérennisation du savoir-faire acquis et la durabilité des mesures.

Après avoir dressé un  diagnostic  pour ce qui concerne l’organisation des administrations et institutions en charge de la sûreté, de la sécurité et de la gestion des risques, un processus de mise en conformité des textes régissant la sécurité des sous-secteurs des transports routiers, ferroviaire, aérien, maritime et portuaire ainsi que ceux concernant la météorologie a été engagé par les experts intervenant dans le cadre de la composante 3.

 

Appui à la modernisation de l’Office National de la Météorologie

Carte de vigilance météorologiques
Carte de vigilance météorologiques

Au service de l’Etat et du citoyen pour assurer la sécurité météorologique des personnes et des biens, l’Office National de la Météorologie (ONM) est l’unique intervenant pour la mise en œuvre de   la politique nationale et internationale en  matière  de   météorologie.   Pour   sa modernisation, l’ONM a bénéficié d’un projet d’appui dans le cadre du Programme TRANSPORT II.

A l’occasion de l’élaboration de ce projet de modernisation, les ingénieurs et techniciens de l’ONM sont parvenus à la maitrise des techniques les plus pointues en termes de prévision météorologique (calculs des indices climatiques) et ce, grâce à une démarche participative ayant garanti le transfert du savoir- faire. Appuyés durant 15 mois par les experts mobilisés au titre du projet, les cadres de l’ONM ont développé une vision stratégique ayant abouti d’abord à  l’identification  de  27  projets  axés sur l’objectif global de  modernisation  de l’office et ensuite à la définition du contenu et des conditions de leur mise en œuvre. Pour soutenir et apporter tous les appuis requis aux 27 projets de modernisation,  un  28ème  projet intitulé

« Optimisation des investissements et appui logistique » s’est imposé par son Importance fondamentale en raison de la nécessite d’assurer une optimisation adéquate des investissements et apporter tous les  appuis  logistiques  à la mise en œuvre des projets à court, moyen (2020) et long termes (2025).

Ces 28 projets composent le Plan d’actions de modernisation de l’ONM qui a déjà fait l’objet d’une appropriation indéniable de  la  part  des  cadres  dirigeants  et du reste du personnel, permettant ainsi de réunir les conditions pour la réussite et la pérennité de celui-ci. Le passage à la mise en œuvre du Plan d’actions s’est traduit par l’identification de 14 projets prioritaires et leur regroupement de manière cohérente en 5 grands projets qui concernent :

Les 4 niveaux de vigilance
Les 4 niveaux de vigilance
  • La réorganisation,
  • L’unité d’étalonnage,
  • Les équipements,
  • La production industrielle et commerciale,
  • Le marketing et commerce

La conduite des projets qui s’étalera jusqu’en 2018, voire 2019, a été confiée à des chefs de projets tandis que le suivi est assuré par un comité de pilotage.

Les experts ont également apporté leur concours pour le développement d’un système d’information géographique (SIG) qui permettra de réaliser des cartes de vulnérabilité des risques climatiques et   phénomènes    météorologiques, ainsi que la conception d’une carte de vigilance météorologique.

Lancée officiellement par le Ministre  des Travaux  Publics  et  de  Transports  le 23 mars 2017, journée mondiale de   la météorologie, la carte de vigilance météorologique,   la   première    pour un pays  du  Maghreb,  est  accessible  au grand public sur le site Web de  l’ONM www.meteo.dz. Elle vient remplacer   graduellement  les bulletins météorologiques spéciaux (BMS).

 

Pour élargir son offre de service Météo-Algérie modernise et diversifie sa production

Produit autoroutier
Produit autoroutier

Pour les professionnels gestionnaires d’infrastructures terrestres, routes, autoroutes,…, Météo-Algérie propose de nouveaux produits interactifs sur son site web.

Le renforcement des capacités techniques des ingénieurs et techniciens réalisé au titre du projet a permis à l’ONM d’élargir son offre de service et introduire de nouveaux produits.

 

 

Sureté et Sécurité des navires et des installations portuaires

Organigramme du CISS
Organigramme du CISS

Créé en 2004, le Centre opérationnel de sûreté des navires et des installations portuaires est chargé d’assurer une veille permanente en matière de sûreté et de sécurité maritimes, de servir comme point de réception des notifications de l’Organisation maritime internationale (OMI) en matière de sûreté et de sécurité maritimes, d’établir une banque de données et de maintenir les registres afférents  aux  incidents  de   sécurité   et de sûreté au niveau national et international.

Dans   le   cadre   de   la   reorganization de la sûreté et de la sécurité dans les eaux territoriales et des infrastructures portuaires  algériennes,  une  mission  de redéfinition du rôle et des missions du COSS s’est avérée nécessaire. Cette mission s’est matérialisée par :

  • l’élaboration de la cartographie du COSS, ainsi que la relation avec les autres organismes traitant de sûreté maritime et portuaire,
  • l’analyse détaillée de l’organisation et le fonctionnement  du  Centre,  ainsi que les dysfonctionnements relationnels    avec    les   intervenants impliqués dans la gestion de la sûreté maritime et portuaire,
  • la définition de l’organisation du futur Centre d’Information de Sécurité et Sûreté des Navires et des Ports (CISS), appelé à remplacer le COSS